• Vous aussi, créez votre podcast !

  • It don’t mean a thing if you ain’t got that swing! Progresser seul en anglais à l’oral : un défi à la portée de tous !

    Francis Picavet

    imagette_big

    Cet épisode fait partie du podcast Journée d'étude Did Tice

    • 18 Feb 2013 16:23:33
    • LANSAD, université Stendhal
    • 38 min
    • 220.58 Mo
    • > Télécharger ( .m4v ) > Télécharger
    • > Intégrer dans votre site web

      Copiez et collez ce code HTML pour afficher ce média sur votre site web (basé sur Flash).
      Vous pouvez adapter la hauteur et la largeur en donnant d'autres valeurs en pixels aux attributs "width" et "height" dans le code.

    La dichotomie isoaccentuelle-isosyllabique entre les langues anglaise et française (par exemple) constitue un défi majeur, tant pour l’enseignant que pour l’apprenant de l’anglais « langue seconde ». L’accent dynamique lexical (stress), fixe en anglais, joue un rôle décisif dans la compréhension (ou non) du message, et son absence ou son déplacement rendent souvent l’interaction avec un locuteur natif très aléatoire ; ceci indépendamment de la correction phonétique ou de celle de la chaîne morphosyntaxique. L’accent lexical est l’un des éléments fondamentaux de la prosodie en anglais. La prosodie est elle-même fondamentale dans la réussite de toute situation de communication. Il est donc également fondamental pour l’apprenant d’en acquérir les bases dès que possible, sinon dès le début de son apprentissage. Une méthode simple basée sur une approche rythmique guidée, facile à mettre en œuvre, est proposée. Elle permet d’améliorer rapidement les performances à l’oral, de communiquer et d’interagir avec des locuteurs natifs avec succès. De plus, ce travail effectué au niveau suprasegmental aura une influence déterminante sur la correction phonétique. Utilisée de façon régulière, elle pourra permettre d’acquérir durablement les réflexes langagiers, transformant ainsi l’expérience du contact avec des locuteurs natifs, malheureusement trop souvent vécue comme une déception parfois teintée de ridicule, en un petit moment de bonheur. Get rhythm and swing it! Francis Picavet, professeur d’anglais, dirige le Centre des langues de l’École nationale supérieure de l'énergie, l'eau et l'environnement (Ense3), l’une des 6 écoles d’ingénieurs de l’Institut polytechnique de Grenoble. Après une formation en génie mécanique, il entreprend des études d’anglais, puis de linguistique. Il se plonge dans la poésie écossaise du XXVIIIe siècle et se délecte du dialecte écossais des Basses Terres (Lowland Scots), tout en développant une curiosité croissante pour la prosodie de l’anglais L2. Des séjours professionnels prolongés au Royaume Uni, en ex-URSS et en Algérie l’exposeront à la richesse linguistique. Pratiquant les musiques traditionnelles, à l’accordéon diatonique, et la contrebasse dans divers ensembles de jazz, il s’intéresse aux convergences langue-corps-musique, dans sa passion pour la danse, mais également dans leurs applications didactiques.

    formation, anglais, accent lexical, prosodie

    Laissez un commentaire

  • Dernières nouvelles