• Vous aussi, créez votre podcast !

  • Etude de trajectoires d’apprentissage en Centre de Ressources de Langues : comment les étudiants structurent-ils le processus d’apprentissage autodirigé ?

    Peggy Candas-Suss

    imagette_big

    Cet épisode fait partie du podcast Journée d'étude Did Tice

    • 18 Feb 2013 16:34:48
    • LANSAD, université Stendhal
    • 19 min
    • 123.55 Mo
    • > Télécharger ( .m4v ) > Télécharger
    • > Intégrer dans votre site web

      Copiez et collez ce code HTML pour afficher ce média sur votre site web (basé sur Flash).
      Vous pouvez adapter la hauteur et la largeur en donnant d'autres valeurs en pixels aux attributs "width" et "height" dans le code.

    Ayant remplacé les salles de classe traditionnelles, les sept Centres de Ressources de Langues (CRL) de l'Université de Strasbourg accueillent les étudiants spécialistes d’autres disciplines et leurs enseignants de langue pour y apprendre une ou plusieurs langues, de la première année de licence au master. Contrairement à de nombreux dispositifs de type CRL, aucun parcours n'est imposé ou proposé quel que soit le niveau de l'étudiant. Afin de développer l'autonomie d’apprentissage des étudiants tout en apprenant une langue étrangère, l'étudiant élabore son propre parcours en fonction de ses besoins, de ses préférences et des demandes institutionnelles, soutenu par ses pairs et son enseignant. Les supports et les activités possibles sont multiples. L’analyse de trajectoires d'apprentissage d'étudiants à partir d’études de cas combinant observations et entretiens directifs a montré le poids des habitudes scolaires et institutionnelles au sens large. Elles constituent un véritable frein à l'appropriation par les étudiants d'un dispositif qui offre pourtant une multitude de possibles et propose un cadre rassurant pour l'exercice de la liberté de l'étudiant. Cette recherche relativise aussi l’importance des compétences d’auto-direction comme la planification, les trajectoires d’apprentissage autodirigé apparaissant être le fruit de l’influence combinée de l’environnement immédiat et du hasard, des intentions plutôt vagues de l’apprenant et d’un pilotage flou du processus d’apprentissage qui intègre aussi ce que l’apprenant aime et ressent à un moment donné, réaffirmant l’importance de la dimension affective dans le processus d’apprentissage. L’apprenant procédant par essai-erreur, sa tolérance à l’incertitude et sa capacité à prendre de la distance semblent tout aussi importantes que ses compétences organisationnelles. Dans le prolongement de cette recherche, nous nous interrogerons sur la place dans le processus d’apprentissage autodirigé de la créativité, définie comme « capacité à réaliser une production qui soit à la fois nouvelle et adaptée au contexte dans lequel elle se manifeste » (Pacteau et Lubart). Peggy Candas est maître de conférences à l’Université de Lorraine. Au sein de l’équipe Acquisition et Apprentissage des Langues (ex-CRAPEL) de l’UMR ATILF, ses travaux portent sur l’autonomie d’apprentissage et l’auto-direction. À l’université, elle enseigne l’anglais au Pôle d’Enseignement, d’Autoformation et de Ressources en Langues (PEARL).

    formation langues, centre de ressources en langues, apprentissage autodirigé

    Laissez un commentaire

  • Dernières nouvelles