• Vous aussi, créez votre podcast !

  • cours 5

    Vitesse de la lumière

    HISC410_affiche

    Cet épisode fait partie du podcast Histoire des sciences - Histoire(s) de la lumière

    • 17 Feb 2014 10:02:11
    • Richard Taillet
    • 01 h 02 min
    • 499.87 Mo
    • > Télécharger ( .m4v ) > Télécharger
    • > Intégrer dans votre site web

      Copiez et collez ce code HTML pour afficher ce média sur votre site web (basé sur Flash).
      Vous pouvez adapter la hauteur et la largeur en donnant d'autres valeurs en pixels aux attributs "width" et "height" dans le code.

    Cet épisode présente quelques étapes importantes dans la compréhension de la vitesse de la lumière, sa nature finie, sa valeur numérique et son universalité. Sont présentés l'expérience de Galilée, l'argument de Descartes basé sur les éclipses de Lune, l'analyse de Römer des irrégularités des émersions des satellites de Jupiter, Bradley et l'aberration stellaire, l'expérience de la roue dentée de Fizeau, les expériences de miroirs tournants d'Arago, Fizeau et Foucault, la détermination de la vitesse de la lumière dans l'eau par Fizeau. On s'arrête ici en 1905 avec la relativité restreinte.

    physique, optique, histoire des sciences, vitesse de la lumière

    8 commentaires sur “cours 5”

    1. Richard Taillet soumis à l’immersion entre 25:31 et 31:18.
      Le montage a fait que l’image « Bradley et l’aberration stellaire » va progressivement occulter l’enseignant, jusqu’à ne laisser voir que quelques extrémités de doigts et un blue-jean…

       

    2. De 24:45 à 31:12 Le panneau  » Bradley et l’aberration stellaire » reste trop longtemps et envahit l’écran.

       

    3. Ah ok, merci, je vais aller vérifier et éventuellement corriger ça, merci !

       

    4. …question de physique vibratoire sonore, de qui est la musique du générique ?

      Merci,
      Giuseppe

       

    5. @Giuseppe : c’est « Travels » de Brooks Williams.

       

    6. Merci…

       

    7. Bonjour,

      une petite question à Richard Taillet,

      dans l’expérience de 1851 réalisé par Fizeau il confirme le possible entrainement par l’éther, aujourd’hui l’éther étant révolu comment expliquer les résultats d’interférences ?

      D’avance merci.
      PS: si quelqu’un autre que M’sieur Taillet ce sent de répondre, je suis tout ouïe.

       

    8. Donc on a défini en 83 par convention que la lumière = 299 792 458 m/s Et on définit le mettre par rapport à ça… Mais la seconde, comment la définit-on ?

       

    Laissez un commentaire

  • Dernières nouvelles